Article 24 heures le 1er Septembre 2011  Pierre Amoyal  illumine l’Estivale


A propos du CD consacré à L. Spohr:

« On oublie même leur technique époustouflante pour se laisser aller de tout son corps au plaisir d’une musique libérée et jouissive. Violons, altos, violoncelles (et contrebasse en première partie) se faufilent dans le sillon creusé par un Pierre Amoyal impérial de volupté »
L’Express,   26.09.03


A propos du CD consacré à J.S. Bach:

« Quelle joie de retrouver, dans ce répertoire qui lui est cher, le grand violoniste Pierre Amoyal, jouant son Stradivarius «Kochansky », miraculeusement retrouvé en 1991 après qu’il lui fut volé en 1987. Et qui plus est, à la tête de l’excellente Camerata de Lausanne, entouré de solistes de la qualité de Maurice Bourgue et Tedi Papavrami… »

L’Education musicale, juin 2008


Pour la sortie de son dernier disque consacré aux concertos de J. S. Bach, nous avons souhaité donner la parole à Pierre Amoyal qui, depuis l’âge de 12 ans, est l’un des violonistes les plus entendus et reconnus, pour son jeu et sa personnalité qui le rendent attachant. Pas aussi « star system » que certains le prétendent ! Ayant préféré l’enseignement de Jascha Heifetz à celui de Yehudi Menuhin, il nous livre quelques souvenirs.

Interview de Pierre Amoyal par Isabelle PERRIN, ResMusica, 25.05.2009


« Amoyal, Bourgue et Papavrami jouent bel et bien sur instruments modernes, dans une technique d’aujourd’hui, mais en reprenant à leur compte bien des allégements suggérés par les instrumentistes à la baroque. Résultat magnifique, si l’on veut bien l’écouter d’une oreille neuve, sans aucun a priori. Vu ainsi, Bach est un romantique baroque… et surtout un musicien d’une modernité absolument intemporelle. »

Critique sur AbeilleMusique.com, 12.03.2009