corporate-presentation

Communication

Demian Conrad, graphiste:

L’identité graphique de la Camerata de Lausanne se veut dynamique, elle s’adapte au moment de la journée, au contexte, et casse ainsi le mythe d’une identité figée.

« Quand Pierre Amoyal est venu me voir pour me confier la création de la nouvelle identité graphique de la Camerata de Lausanne, je me suis senti très flatté. J’admire et respecte énormément la carrière des musiciens classiques, qui se battent corps et âme pour nous donner des émotions.

De par ma nature de chercheur, je me pose souvent cette question : comment montrer ce qui, comme la musique, est invisible ? Dans le passé, j’ai été amené à trouver une solution pour visualiser le concept de rareté. J’ai répondu à ce défi en inventant une technique d’impression aléatoire dénommée WROP. Pour la Camerata de Lausanne, j’ai cherché une manière de visualiser le son, sans utiliser des images provenant de l’univers strictement musical (notes, instruments…)

Comment visualiser les sons?
Mes recherches m’ont amené à découvrir le travail de Ernst Chladni, physicien allemand et père de l’acoustique moderne. Chladni avait découvert qu’en prenant un disque de cuivre saupoudré de sable et en le frottant avec un archet, il pouvait obtenir des figures géométriques. Ce point démontre que la musique a aussi une action physique sur la matière. J’ai donc utilisé le jeu géométrique de Chladni et l’ai décliné sur l’ensemble des supports de communication de la Camerata de Lausanne. Pour rendre le tout plus contemporain et plus simple à gérer, j’ai fait développer un logiciel par Mathieu Rudaz qui nous a permis de générer des images directement sur l’ordinateur à partir d’une fréquence donnée.

Pour conférer une identité contemporaine à l’orchestre, composé par de jeunes talents, j’ai choisi une police moderne et minimaliste, la « Neutraface ». L’architecture géométrique de cette police renvoie aux mathématiques, discipline chère aux compositeurs classiques. De plus, nous avons demandé au typographe Emmanuel Rey de personnaliser la géométrie du logo en travaillant sa micro définition. Le contenu est traité avec la police Plantin de l’imprimeur Christophe Plantin. La société Ergopix a aussi participé à la conception du site internet en créant un motif de Chladni évoluant dans le temps. Ainsi, le visuel de la page d’accueil change de forme selon le moment de la journée. Enfin, les portraits des musiciens ont été réalisés par le photographe lausannois Cédric Widmer, qui avait à cœur de montrer la sensibilité particulière de chacun. »

Art direction et graphisme: Demian Conrad
Script et générateur: Mathieu Rudaz
Micro typographie: Emmanuel Rey, b+p swiss typefaces
Photographie: Cédric Widmer
Site internet: Ergopix Sàrl